Une vague d'insurrection nationale et paysanne: le Mouvement des sans terre au Brésil (MST)

S'il existe une vague de rébellion sociale sous médiatisé qui a une forte influence dans son pays, il s'agit bien du Mouvement des Sans Terre (MST) au Brésil. En effet, il s'inscrit dans la continuité d'une longue tradition de lutte amérindienne et paysanne pour le libre accès à la terre.

 mstlogo    Le Mouvement des sans terres est l'incarnation des luttes paysannes et citoyennes au Brésil qui luttent pour leur droit à la terre et leur libre accès à l'installation. Il s'agit d'une organisation nationale regroupant environ 10000 camps, (chaque camp est composé de 200 à 5000 personnes) et 1,5 Millions de personnes.

Ce mouvement d'insurrection pacifique est issu d'une longue tradition de lutte qui débuta lors de la colonisation Portugaise et qui existe depuis la répartition inégale des terres: la création des Latifundios, ces grandes propriétés privés aux mains de familles riches et privilégiées, qui privèrent du même coup de nombreux paysans de terre pour vivre.

Déjà lors de la colonisation, face à l'oppression des colons, des tribus amérindiennes s'étaient rassemblées pour revendiquer leur droit de chasser et de cultiver librement sur leurs terres. Par la suite, diverses mouvements d'hommes d'églises, paysans et syndicaux se sont formés pour proclamer leurs droits.

 Le MST est né en 1984. Depuis son origine, il fédère les travailleurs ruraux et les citoyens luttant contre les inégalités sociales, au niveau national et pour cause, puisque 50% des terres au Brésil sont aux mains de 1% de la population.

Les occupations de terre permettent non-seulement à des gens pauvres de vivre décemment et en autonomie mais servent également à attirer l'attention et obliger le gouvernement à respecter la loi de la réforme agraire de 1988 -donnant une légitimité aux occupations- (380 occupations de terre non-productives sont organisées chaque année).

En outre, les Sans terres sont appuyés par la majorité de la population brésilienne: 88% des brésiliens sont en faveur de la réforme agraire, 85% sont en faveur de l'invasion-occupation des terres sans violence et 59% approuvent le MST et son action.

 L'objectif poursuivi par les Sans-terre est d'abord de vivre dignement : un lieu de vie stable où exercer librement leurs activités, leur droit de cultiver leurs légumes, produire leur alimentation et d'éduquer leurs enfants. En outre, un espace de liberté spacieux et sain plutôt que d'aller dans des villes déjà surpeuplées gangrenés par la misère et la violence urbaine.

C'est aussi un moyen de dire non au système des latifundios qui privilégient une petite minorité et de montrer qu'il existe une réelle alternative de vie qui peut donner une place à chacun. La superficie du territoire est suffisamment grande pour donner un espace de vie décent à chaque habitant du Brésil.

La terre est travaillée par toute la communauté et les récoltes sont partagées équitablement pour tMSTprocduction01_Douglas Mansourous.
L'éducation est une des préoccupations fondamentales du MST, et ce depuis ses débuts. Il essaye d''assurer l'accès l'éducation de tous les enfants en âge scolaire ainsi que l'alphabétisation des jeunes et des adultes et la formation technique et politique de la jeunesse. Il s'agit d'une éducation engagée dans le développement de la conscience de
classe et la conscience révolutionnaire dont le but est de « former pour transformer la société ». L´organisation collective se conçoit comme un pilier fondamental de l´école et le travail comme la base de tout processus éducatif. L'éducation est assurée à la fois par les éducateurs et par toute la communauté.

 Dans un pays où 120 millions d'hectares de terre sont improductives et où 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté, les actions des Sans-terre n'en paraissent que plus légitime.

 Malheureusement ce mouvement n'est pas sans déplaire au gouvernement et à la police militaire souvent aux ordres des grands propriétaires qui répriment les occupations dans la violence : depuis le début du MST, pas moins de 1600 paysans ont été assassinés, 8 ont été condamnés.
Malgré tout les actions d'occupations se poursuivent et le mouvement loin de s'essouffler ne cesse de croître.

BRESIL MST carte

 

Légende :

Image 1: Logo du MST
Image 2: Production maraîchère du MST